Céline Pigier – Le Hasard Ludique

Céline Pigier – Le Hasard Ludique
Céline Pigier – Le Hasard Ludique

Céline Pigier – Le Hasard Ludique

Qui êtes-vous Céline ?

Avec Vincent et Flavie, je fais partie des trois cofondateurs du Hasard Ludique. Avant ce projet de rénovation de l’ancienne gare de Saint-Ouen, j’ai travaillé sur des festivals, des concerts et des tournées. Au sein du Hasard Ludique je chapeaute la direction artistique, c’est à dire tous les contenus de la programmation que ce soit les concerts, les ateliers et les festivals.

Pouvez-vous nous présenter le Hasard Ludique ?

Le Hasard Ludique a ouvert en avril 2017, c’est un lieu culturel et festif ancré dans une démarche poussée d’impliquer les habitants du quartier.
Nous avons par exemple co-conçu le projet avec le voisinage, rencontré lors de fêtes de quartier, de balades-photos organisées et de campagnes de participation publique. Cette mobilisation a permis de créer la “Fabrique du Hasard Ludique” qui fédère plus de 1400 bâtisseurs, des bénévoles impliqués avant l’ouverture du lieu et qui ont participé à la préconfiguration du projet comme choisir la carte des bières! Aujourd’hui ils organisent par exemple le festival Fabrique.
Le Hasard Ludique est un lieu de fête où la musique a une place centrale. Nous souhaitons avant tout être un lieu positif et rayonnant qui véhicule des musiques joyeuses et colorées. Cela passe bien sûr par des concerts où beaucoup d’artistes émergents viennent jouer mais également par des ateliers de chorale, de fanfares et d’improvisation.
Nous sommes également un lieu de vie car la journée nous accueillons des ateliers, des débats, des conférences et des projections autour de sujets de société.

Que représente pour vous la Fête des Vendanges de Montmartre ?

C’est une énorme fête de quartier très populaire. Tous les ans c’est notre rendez-vous festif de la rentrée avec les copains. On y croise toute sorte de gens que l’on ne voit pas forcément lorsque l’on va en festival ou en concert. Il y a un état d’esprit bienveillant et bon enfant qui est à la fois super chouette et assez apaisant.

La Paix est le thème de cette année. Qu’est-ce que celui-ci vous évoque?

C’est un thème inspirant, en totale adéquation avec les valeurs du Hasard Ludique. Par exemple, on organise à la fin de l’année le festival Nyokobop qui est un focus sur les musiques hybrides et métissées qu’on pourrait qualifier de “musique du monde” mais que l’on n’appelle surtout pas comme ça pour ne pas enfermer des styles musicaux dans des cases. Nous prônons que ce ne sont pas des musiques étrangères mais bel et bien des musiques de chez nous et qu’elles représentent l’avenir. Le discours derrière ce festival aussi c’est qu’on souhaite tendre vers l’égalité des cultures et de ce qui en découle : la paix.
Donc oui, c’est super inspirant comme thématique !

La Fête célébrera la Paix à travers une programmation très éclectique. Comment souhaiteriez vous y participer cette année : relax en assistant au yoga géant sur les terrasses de Montmartre, mélomane à profiter des concerts dans les cafés du 18e ou curieuse à découvrir les spectacles de théâtre de rue ?

Comme le Hasard Ludique accueille Décibels Vendange sur les 4 soirs du festival, je serai beaucoup dans ce secteur mais si je peux me libérer j’irai avec plaisir découvrir les spectacles de rue.

Retrouvez le Hasard Ludique pendant la Fête des Vendanges : Festival Décibels Vendanges du 10 au 13 octobre et tricot graffiti sur la petite ceinture.

www.lehasardludique.paris