La marraine, le parrain

Sophie Mounicot et Yann Arthus-Bertrand – marraine et parrain de la Fête des Vendanges de Montmartre 2019

 

Sophie Mounicot

Quand l’on m’a proposé d’être la marraine de la fête des vendanges, je n’ai pas réfléchi du tout en fait. Comment dire non à Montmartre, lieu indémodable du 18e, comment ne pas fêter ce que la France fait de mieux : le vin et la culture !
Quel plaisir de représenter cette fête populaire, qui regroupe toutes les générations, tous les styles, Montmartre le temps suspendu dans le temps… je ne m’en lasse pas.

J’ai hâte de découvrir les artistes qui s’impliquent, les associations qui se mobilisent nous tous qui avons tant besoin de ces moments de rencontres et de bonheur collectif.
Montmartre, cette butte dont les escaliers ne sont pas uniquement durs aux miséreux, mais qui, une fois gravis, nous donnent le sentiment d’embrasser Paris. C’est sûrement l’un des quartiers les plus inspirants de notre capitale, lieu de révoltes et d’amour des arts.
Fêter cette vigne c’est également fêter la victoire de la nature sur les bâtisseurs, c’est célébrer la terre, ce que nous avons de plus cher, notre planète si précieuse qu’il faut absolument préserver en lui laissant ses racines et ce dans tous les sens du terme !

L’engagement de la fête aux côtés de Yann Arthus-Bertrand m’est particulièrement cher pour toutes les raisons que nous lui connaissons, préserver notre environnement, la vie, la terre, nous saurons être je l’espère les meilleurs ambassadeurs de ce combat pour l’écologie.

Nous ferons exploser notre joie, nos talents, nos couleurs et nos différences car c’est ensemble que nous sommes beaux, drôles et tellement mais tellement plus humains.
Comme dit la chanson « On peut chanter quand le verre est bien rempli », alors nous trinquerons immanquablement à l’amitié, l’amour, la joie…

Yann Arthus-Bertrand

Fêter les terroirs BIO et la nature au cœur de Paris, voilà un beau programme pour le passionné de la Terre que je suis !

Je suis heureux d’être le parrain de cette fête populaire, dont nous célébrons la 86e édition sur un thème inspirant, celui des couleurs, au cœur de la vigne de Montmartre. Symbole de la résistance d’un quartier à l’urbanisation, de la force de la nature et de la volonté des femmes et des hommes, la vigne mérite à bien des égards l’hommage festif que nous lui rendons cette année encore.

Faisons la fête, mais de manière écoresponsable ! L’engagement des organisateurs est total pour allier à la fois performance technique, respect de l’environnement et pédagogie auprès des visiteurs.

La Fête des Vendanges de Montmartre, c’est une véritable célébration des terroirs, de France et d’ailleurs. C’est aussi l’occasion de découvrir davantage cet arrondissement qui, malgré les contraintes urbaines, cherche à innover, à trouver les solutions pour participer à la préservation de notre environnement et à la lutte contre le dérèglement climatique. Je me réjouis d’avance de voir défiler au milieu des confréries viticoles traditionnelles, un groupe plus contemporain qui porte une revendication si actuelle : le collectif NOUS VOULONS DES COQUELICOTS qui milite en France et dans le 18e pour l’arrêt des pesticides.

Vous avez célébré la liberté, la planète, la paix. Nous fêtons ensemble les couleurs. Quelle belle idée ! Ces thèmes forts se répondent et nous obligent : pour préserver les couleurs de notre planète, les couleurs de notre diversité, les couleurs de nos territoires, nous devons être en paix. Il nous incombe d’œuvrer collectivement à la paix au sein de notre communauté humaine et de nous réconcilier avec la nature, en se mobilisant activement pour sa préservation.

Je forme le vœu que cette joyeuse Fête des Vendanges de Montmartre soit l’occasion de réaffirmer notre foi commune en l’humanité et la nature, notre bien commun.